Institut Mines Télécom (Saclay - 91)

Une coopération internationale moderne


 
C’est le nombre de sites sur lesquels sont implantés les partenaires de l’équipe de Maitrise d’œuvre impliqués dans la conception du projet. L’agence d’architecture Grafton Architects basée en Irlande, le bureau d’études Chapman BDSP spécialisé en simulation thermique dynamique basé en Angleterre, l’architecte associé et l’économiste de la construction à Toulouse. Oteis a fait contribuer au projet 5 de ses agences françaises pour mobiliser les meilleures compétences dans un cadre fort de coopération. Dans un contexte international, les outils de téléconférence et une plateforme dématérialisée pour la gestion de projet en ligne sont les clés d’une communication performante au service du projet.

Sécuriser le confort énergétique


 
Pour répondre au défi technique (confort & contrôle thermique, hygrométrique, qualité de l’air) et en particulier pour les zones de laboratoires tout en respectant une enveloppe budgétaire qui ne peut en aucun cas être grevée par des surcoûts énergétiques, les équipes d’Oteis ont conçu un ensemble de solutions innovantes et performantes : Un système de chauffage basse température et de rafraîchissement associé à un réseau de chaleur mis en place par les aménageurs du plateau de Saclay. Intégrant un échangeur thermique plongé à 900m sous terre, dans une source souterraine à 29°C, un important système de thermo-frigo-pompes apporte :
  • Les calories pour alimenter un réseau de distribution de chauffage à 45°C/40°C destiné aux émetteurs basse température et un réseau de 28°C/25°C destiné un assemblage singulier de dalles actives. Ce système consiste à noyer des échangeurs dans une masse de béton composant les étages de l’ouvrage, sans isolant, permettant un rayonnement de chaleur en dessous et au dessus du plancher pour le plus grand confort des usagers
  • Les frigories pour alimenter un réseau de rafraîchissement à 7°C/12°C qui alimente la CTA et des terminaux adaptés
Afin de consolider la future facture énergétique et les coûts d’exploitation du bâtiment, Oteis Conseil a réalisé une analyse en cout global à deux horizons: 15 et 30 ans. Cette modélisation économique intègre une valorisation de l’ensemble des équipements, revêtements et autres investissements, qui durant les 30 prochaines années, auront à bénéficier d’une intervention de maintenance ou de renouvellement. Les variables de coûts d’exploitation, de consommation énergétique, de maintenance, de renouvellement, de durée de vie, de gestion technique et même de nettoyage doivent permettre au maître d’ouvrage de consolider son budget à long terme et de planifier son programme de valorisation patrimonial et d’optimisation de la performance énergétique et environnementale de son ouvrage.

Le BIM comme facteur clé de succès


 
Le projet d’IMT est concu intégralement en BIM à la demande du Maitre d’Ouvrage de la conception au suivi d’exécution. Oteis en tant que mandataire de la mission de Bim Management sur toutes les phases du projet assure la production des livrables 3D, la synthèse et la production des bases de données. Pour le réussir, les experts du groupe ont travaillé en relation étroite avec l’agence irlandaise Grafton Architects sur une base logicielle commune limitant les formats d’export et facilitant l’intégration dans les logiciels de simulation. Grâce à de multiples échanges d’information à distance et plusieurs journées consacrées aux « revues de projet, Oteis a pu efficacement coordonner la production des lots techniques en phase d’études. Ses ingénieurs et projeteurs ont su solutionner les conflits révélés lors de la synthèse et optimiser l’organisation spatiale des lots techniques pour répondre au parti pris architectural privilégiant fortement l’usage du béton brut comme revêtement intérieur. Le support 3D dans la démarche coopérative de revue de projet permet de scénariser l’implantation des réseaux et d’optimiser la qualité du rendu visuel d’un ouvrage qui se veut etre le fleuron des savoir-faire de l’ingénierie francaise. Les équipes ont pu optimiser la visibilité des câbles électriques, tuyaux, gaines,… laissés apparents du fait de l’absence de faux plafonds afin de ne pas en faire un marqueur architectural fort. le Maitre d’ouvrage et la Maitrise d’oeuvre disposent aujourd’hui d’une maquette numérique fiable et d’un référentiel technique précis pour assurer le suivi de la phase d’exécution, la mission de synthèse en 3D et la mise à jour en temps réel des maquettes. L’analyse préalable en cout global trouvera un nouvel écho au stade de l’exploitation en 2019 sous la forme d’une base de données dynamique et fiable. L’infrastructure de communication associée pourra répondre aux contraintes de continuité et de sûreté de fonctionnement grâce à la mise en place d’un système de double bouclage intégrant deux réseaux de fibre optique distincts, eux-mêmes reliés à un puissant réseau informatique inter-écoles.

Des compétences au plus près du projet


 
Oteis dispose d’un réseau d’agences pour assurer un suivi au plus près de ses opérations. Afin d’assurer une ingénierie Premium face aux enjeux d’un tel ouvrage, le groupe a structuré une équipe projet intégrant une ingénierie expé- rimentée pour les différents corps d’état. Autour de l’outil Revit et de son Bim Server chacun a pu modéliser le lot technique correspondant à son expertise, contribuant ainsi à la réussite globale du projet. L’agence de Cergy Pontoise a conçu la maquette structure, celle de Paris les lots plomberie et électricité, Toulouse le lot CVC, Lille les VRD. En l’espace de quelques mois les équipes de toutes ces agences ont su s’approprier la stratégie de coproduction et tirer le meilleur parti de la puissance des solutions Revit en modélisation et des logiciels métiers en simulation. Grace aux nouveaux outils de télétravail et de télécom- munication (Skype Pro en particulier), l’éloignement géographique n’est plus un frein à la coopération en France et à l’international. Les pratiques numériques BIMau cœur de la stratégie d’entreprise deviennent améliorent la compétitivité des groupements de maitrise d’oeuvre pour mobiliser les bonnes compétences au bon moment.

Donner du sens au matériau


 
L’agence irlandaise Grafton Architects a conçu un imposant bâtiment (200 m de long sur 90 m de large) qui privilégie l’utilisation du béton et sa mise en valeur. De nombreux espaces restent volontairement « ouverts », les lots de second œuvre sont réduits ou supprimés afin de laisser apparaitre le matériau brut et les réseaux de communication, un clin d’œil, peut être, à l’histoire des Mines et des Télécoms que cet établissement aura assumer. Les façades sont « habillées » avec des structures en béton préfabriqué. Et l’agence irlandaise qui a choisi Oteis aligne des références prestigieuses dans ce domaine de l’enseignement : L’université Luigi Bocconi à Milan (Italie), l’école médicale, les résidences, la piazza et la pergola de l’université de Lime- rick (Irlande), le campus de l’université d’ingénierie et de technologie de Lima (Pérou), l’université de Toulouse 1.
Le projet : Maitre d’ouvrage : Institut Mines-Télécom. Créé en 1996 et rattaché au ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, l’Institut dédié à l’enseignement supérieur et la recherche pour l’innovation dans les domaines de l’ingénierie et du numérique regroupe les écoles des mines et les écoles des télécommunications françaises. Objectif : En 2019, ce projet de bâtiment universitaire (46 000 m²) regroupera des laboratoires, bureaux, amphithéâtres, locaux techniques destinés à accueillir 300 enseignants-chercheurs et plus de 2 200 étudiants. Un défi technique et architectural.
Fiche technique détaillée Surface : 46 000 m² de planchers Volume de béton (Gros Œuvre) : 35000 m³ Volume d’éléments préfabriqués : 3900 m³ Equipements CVC  Installations de chauffage permettant de combattre 2.25 Mw/h de déperditions Installations frigorifiques permettant de combattre 1.68 Mw/h d’apport 45 Centrales de Traitement d’Air (débit : 750 à 19 500 m3/h) Equipements électriques 3 postes de transformation (1250 KVA, 2 X 1000 KVA) Groupe électrogène 900 KVA assurant la continuité de l’alimentation électrique Livraison : 2019 Démarrage du chantier : fin 2016 Budget : 90 millions d’euros